Hiver

J’ai beau gronder comme un orage, 

Caché derrière les nuages,

Je ne suis pas qui tu crois.

J’ai beau te surprendre encore, 

Et faire trembler tout ton corps,

Je ne suis pas celui-là.

Je ne te suis pas inconnu pourtant,

Nous nous côtoyons de temps en temps.

Tu saurais même me reconnaître,

Lorsque je glisse dans tout ton être.

Je suis cette flamme qui te brûle les doigts,

Quand je te frappe de mon souffle froid.

Je suis ce doux flocon qui fend le gris du temps.

Je suis ce coup de vent qui rend les jours grisant.

Je suis cette pluie pénétrante et vive,

Dont les incessantes caresses ravivent.

Regarde moi danser près de toi

Sur des notes from India

Que la saison t’apporte 

Jusqu’au seuil de ta porte,

Et peut être tu sauras

Qu’un hiver n’est jamais froid

Quand dans ton cœur bat

Le rythme de Bachaā